valeurs
ARCHIPALADIN Corps Mental Esprit

valeurs

Etre physiquement et mentalement fort, être autonome et résilient, permet d’accomplir de grandes choses. Mais quelle direction donner à ces choses ? Est-on guidé par l’esprit de compétition ou de collaboration ? Avons-nous un esprit individualiste ou jouons nous collectif ? Cherche-t-on à réussir à tous prix ou bien essayons nous d’aider les autres à devenir meilleurs ? Bref, avoir un corps sain c’est bien mais comme le dit la maxime : « un esprit sain dans un corps sain » c’est mieux. Le troisième étage, après le physique et le mental c’est l’esprit.

Quel est votre état d’esprit ?

Altruiste  ou égoïste, patient ou emporté, gentleman ou gouja ? En un mot quelles sont vos valeurs, celles auxquelles vous vous rattachez quand vous risquez de « perdre les pédales » ?

Les valeurs véhiculées par la société civile et religieuse ont évolué au fil du temps, des cultures, des référentiels ou au contraire ont gardé une certaine permanence. Certaines sont mises en avant – ainsi de la solidarité ou de la laïcité – tandis que d’autres sont moquées ou pointées du doigt – ainsi de la tempérance ou de la galanterie (forme visiblement dépassée d’une ostensible politesse, adressée à la gente féminine).

Mon propos ici n’est pas de trier les valeurs en fonction de leur modernisme ou de leur passéisme ou bien de dire si elles sont bonnes ou mauvaises mais de mettre en lumière les qualités humaines, morales, martiales, spirituelles associées à la figure du paladin. Quelles sont les valeurs qui donnent de la consistance à cet homme qui lutte en faveur du bien commun, du bien moral ? Un esprit valeureux guide le mental et le corps vers la poursuite du bien, malgré les doutes, les critiques et les influences néfastes.

« La planète n’a pas besoin de gens qui réussissent. La planète a désespérément besoin de plus de faiseurs de paix, de guérisseurs, de conteurs d’histoires et de passionnés de toutes sortes » Citation attribuée au Dalaï Lama.

 « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années[1] ».

Une âme bien née ne fait pas nécessairement un homme bon et valeureux, investit dans la vie de la cité. Toutefois on peut supposer qu’il sera plus difficile à une personne n’ayant pas la chance d’être bien née de s’approprier des valeurs de bien. Là encore c’est affaire de prédisposition et de volonté, d’innée et d’acquis et quoi de plus pernicieux que de penser que ces choses sont déterminées et immuables.

Les valeurs peuvent s’étudier, se réfléchir, s’illustrer ou s’incarner chez certains grands hommes (ou femmes bien entendu) et ainsi nourrir la représentation mentale que nous avons de nous-même. Où sont aujourd’hui les maîtres dont la valeur fait école ? Dans la politique, le sport, le show-business, la philosophie, la religion ? Où enseignent-ils ? Quels exemples suivre ? Voilà les questions que je me pose quand je porte mon regard sur les valeurs du monde… Voilà un bon sujet de discussion pour les paladins.

[1] Pierre Corneille

Laisser un commentaire

Fermer le menu